SA, SAS, SARL : les principales différences

Jeune entrepreneur, bienvenue dans le monde des affaires ! Mais bien avant de réellement vous lancer dans le grand bain, il y a une étape importante par laquelle vous devez passer : le choix de votre statut juridique. Qu’il s’agisse d’une petite ou une grande entreprise, il est de mise de trouver la forme juridique la plus adaptée à vos activités mais surtout vos besoins et vos attentes. 

Définition 

Pour déterminer un choix judicieux, il convient de bien comprendre les principales différences entre SA, SARL et SAS. 

SA 

La SA ou Société Anonyme est une forme juridique réservée surtout pour les projets de grande envergure qui demande l’intervention de capitaux importants. Pour les investisseurs comme pour les banquiers, une entreprise SA est largement plus sécuritaire que les autres formes juridiques. Dans le but de faire appel à une épargne ou une introduction en bourse, c’est cette structure qui est à mettre en avant. De plus, si durant la création de votre nouvelle entreprise, vous vous attendez à une augmentation de capitale rapide, c’est le SA qui vous permet de le faire facilement. Un autre grand avantage : le PDG actionnaire bénéficie du même régime que les salariés. Si vous êtes attiré par ce statut, ce site vous permettra d’en savoir plus sur le dirigeant d’une société anonyme

Directeur

SARL 

La SARL ou Société à Responsabilité Limitée est la forme d’entreprise la plus commune chez les entrepreneurs français. Elle est surtout destinée aux entreprises qui investissent dans un budget important. À la grande différence des autres statuts, celle-ci conserve particulièrement le caractère familial d’une entreprise. Ainsi, la responsabilité des associés dépend grandement du montant de son apport au sein de l’entreprise. Toutefois, le problème avec cette structure est qu’elle reste un peu « formaliste ». Ce qui signifie que si vous faites appel à l’aide d’une institution financière pour un prêt ou de nouveaux fournisseurs, il est fort probable que ces derniers demandent à ce que les associés ou l’associé majoritaire se porte personnellement caution. Il est important de préciser que le gérant est tenu responsable en cas de mauvaise gestion financière. 

SAS

Ce troisième statut juridique qu’est la SAS ou Société par Actions Simplifiée est de plus en plus adopté par les grandes comme les petites entreprises. Et pour cause, elle a l’avantage de faire jouir à l’entrepreneur toutes les garanties qu’offre une Société Anonyme aux investisseurs mais est également plus souple comme la SARL. Pour cause, vous n’aurez, par exemple pas, à fournir un capital minimum. 

Rémunérations différentes

Les principales différences entre les trois statuts juridiques 

  • Les montants des charges sociales à payer vis-à-vis de la rémunération du PDG 
  • Le montant des cotisations et des prestations retraites à payer tous les ans 
  • Les dividendes des gérants de SARL sont soumis aux cotisations sociales 
  • Le coût de création est plus élevé en SA 
  • La direction est plus lourde en SA qu’en SARL 
  • La liberté de cession des actions en SA et en SAS
  • Les statuts sociaux
  • Post category:Transverse