capgemini scribe

Scribe, le projet de rédaction de plaintes abandonné

On le sait, la police est sous pression. Les syndicats en parlent, de ces heures supplémentaires, de l’environnement de plus en plus difficile, des coupes budgétaires, etc. La police, c’est aussi l’un des métiers où l’on se suicide le plus ! Pour toutes ces raisons, et d’autres encore, l’Etat avait décidé d’investir dans un projet important, Scribe. Scribe, c’est un logiciel qui permet de rédiger les plaintes. L’objectif annoncé était de soulager les policiers.

Sauf qu’aujourd’hui, la police a décidé d’abandonner le projet. Après 4 ans d’efforts et 12 millions d’euros de budget, c’est une pilule qui passe mal. Surtout pour les personnes sur le terrain, car le projet était tout un symbole.

capgemini scribe
Capgemini était en charge du projet Scribe de la police française

Un symbole lancé en 2017 et qui avait trouvé un véritable écho au sein des forces de l’ordre. Tout le monde était emballé par le projet dans toute la hiérarchie. Deux ans plus tard, les personnes ont commencé à déchanter. Le chef de projet de CapGemini est parti avec la moitié de l’équipe. Les personnes restantes n’étaient pas suffisantes pour terminer à bien le projet. En clair, une petite mort. Puis un an plus tard, le coup de grâce est venu d’un audit évaluant que le projet courait à sa perte. En 2021, son destin est scellé. Au grand dam de ceux qui ont espéré.

Cela dit, le ministère de l’Intérieur ne désespère pas et relancera prochainement un nouveau marché pour combler le vide laissé par Scribe d’ici à 2024. En attendant, la rédaction des plaintes continuera « à l’ancienne »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *