ia deep fake

Peut-on utiliser l’IA pour lutter contre les fake news ?

Les fake news sont devenus un véritable fléau, propagés par les réseaux sociaux en quelques minutes à travers le monde. Leur objectif est de supporter une vue sur un sujet en utilisant des arguments faux ou trompeurs. Vu la rapidité de leur propagation, aucune entreprise n’est capable de les endiguer. Même si Facebook et d’autres réseaux se sont engagés à lutter contre ce type d’informations, il leur est quasiment impossible de résoudre le problème.

C’est là qu’intervient l’IA… Et plus particulièrement dans le cadre des deep fake.

L’IA servira, en partie, à détecter les deep fake

Bien sûr, il n’est pas question d’apprendre à un réseau de neurones à lire et décrypter une info. Ni de la comprendre et de distinguer le vrai du faux. La technologie n’y est pas encore, mais surtout, cela poserait des questions au niveau éthique… Non, dans le cas du deep fake, l’IA serait entraînée à détecter les différences de compression entre les deux images. En effet, le deep fake repose sur la superposition d’un fond que l’on utilise et d’une seconde image superposée pour créer l’illusion. Les deux images ayant, a priori, un taux de compression différent, il est tout à fait possible de le détecter.

Un pas qui permet d’endiguer le phénomène et de donner des outils pratiques aux modérateurs pour s’assurer de la véracité d’une vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *