carte nvidia minage

Les cartes NVIDIA dédiées au minage ne rencontrent pas le succès escompté

Au début de l’année, le bull run des cryptomonnaies a causé pas mal de turbulences dans l’approvisionnement en cartes graphiques. Les GPU étant prisés pour le minage des cryptos grâce à leur haut taux de hachage.

Pour contrecarrer les achats massifs des mineurs, plusieurs solutions sont arrivées sur le marché. Il y a eu les cartes LHR avec un faible taux de hachage et donc inintéressante pour les mineurs. Et puis, il y a eu la tentative de NVIDIA avec son CMP, pour crypto mining processor. Le principe est simple : il s’agit de cartes dépourvues de sorties vidéo.

Au départ, ces nouvelles cartes ont rencontré un certain succès. Mais le soufflé est vite retombé… Aujourd’hui, le fabricant note une baisse de 60 % de ses revenus sur ce segment, pour seulement 3 % de ses revenus totaux ! Autrement dit, les mineurs s’en sont déjà détournés… Et pour deux bonnes raisons.

Les cartes NVIDIA dédiées au minage ne rencontrent pas le succès escompté

D’un côté, une carte graphique ayant servi pour le minage peut se revendre. Le vendeur s’abstient généralement de préciser l’usage premier de la carte pour ne pas faire fuir les amateurs et en tirer un bon prix. Car les cartes se revendent bien en deuxième main. Avec une carte dépourvue de sortie vidéo, la revente est impossible. Qui veut réellement se priver d’une source de revenu potentielle ?

De l’autre côté, ces CMP ne sont pas moins cher que les GPU conventionnels, ce qui n’a rien de positif dans le cadre de l’amortissement des coûts.

Au final, les deux gagnants seront peut-être Intel et AMD, qui se sont bien abstenus de se lancer sur ce marché…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *